Actualité   Art-s   Bougeons!   Histoire   Post-porn   Prostitution   Queer   Sexualité(s)   Sources   Straightland   Textes    Vos réactions 
                      post-Ô-porno
Version  XML 
"Parce que le sexe est politique"

  

[]curieu-x-ses
depuis le 09/11/05 sur post-Ô-porno,
dont
[]actuellement.
Locations of visitors to this page 



Archives par mois
Novembre 2014 : 3 articles
Octobre 2014 : 1 article
Juin 2014 : 1 article
Janvier 2014 : 1 article
Octobre 2013 : 2 articles
Juillet 2013 : 1 article
Juin 2013 : 1 article
Mai 2013 : 1 article
Avril 2013 : 2 articles
Février 2013 : 1 article
Janvier 2013 : 1 article
Décembre 2012 : 1 article

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


*Tranzidentité et présidentielle 2012

--> Droits et politique

Tranzidentité et présidentielle 2012





-> Un article lu sur: Lez Tranz, un blog de Yagg.com


Faisons un petit tour d’horizon rapide de la question de la tranzidentité dans les programmes des principaux partis pour la présidentielle 2012.

 

Pour cela nous pouvons utiliser le site  (http://www.sondages-election.com/programmes.htm). Si dans la page programme des partis de ce site il n’est pas mention du mariage pour tous les couples, l’investigation s’arrête, sauf lorsqu’il s’agit de partis qui font un score assez élevé ou qui comprennent une commission LGBT (par exemple, EELV, Le PCF, le Front de Gauche, le Parti de Gauche, le Modem – Le PS n’a pas de commission LGBT, mais l’association HES est rattachée au PS, je ferai donc comme si c’était la commission LGBT du PS) Je ne m’attarderai pas sur Gaylib puisque les positions de l’UMP (bien que Gaylib soit en désaccord avec l’UMP) sont publiquement connues, comme celles du parti Chrétien Démocrate ou du FN.

 

Il ne faut pas oublier qu’aujourd’hui les partis n’ont pas encore tous élaboré leur programme respectif et qu’il ne faut pas donc pas considérer cet article comme une vérité définitive sur la position des différents partis face à la tranzidentité. Cela peut changer jusqu’à mai 2012.

 

De toutes les propositions de réformes sur la question tranz, c’est le parti Europe Ecologie Les Verts (EELV) qui est en tête en inscrivant la lutte contre la transphobie, la dépsychiatrisation, le choix individuel du parcours tranz et la simplification du changement d’état civil sans être conditionné à des interventions médicales, dans leur programme pour la présidentielle.

Dépsychiatriser complètement la transidentité et garantir le droit des personnes trans à choisir les modalités de leur transition

L’homophobie d’Etat stigmatise particulièrement la transidentité.  Nous considérons que les personnes trans doivent pouvoir bénéficier facilement d’une identité légale conforme à leur identité de genre vécue. Le  changement d’état civil doit donc s’inscrire dans une procédure simple, transparente et indépendante de toute obligation de traitement médical.

Le droit des trans à choisir leur parcours de transition et leur médecin traitant doit être garanti, ainsi que leur liberté de faire appel à un psychologue selon leur propre et seule demande. La lutte contre la transphobie doit être inscrite dans la loi, au même titre que contre le sexisme ou l’homophobie.

Source non publique

Ensuite le PS (dont la source est exclusivement publique, nous n’avons pas eu accès aux détails de la proposition LGBT du PS) se positionne sur la transphobie et la reconnaissance de l’identité de genre dans son programme.

Nous lutterons contre toutes les discriminations liées à l’orientation sexuelle, contre l’homophobie et la transphobie et affirmerons qu’il revient à chaque personne de déterminer son identité de genre.

Cliquez ici pour voir le programme du PS

Il est non seulement intéressant de voir que le PS utilise clairement le terme de « transphobie » et qu’en plus ils « affirmeron[t] qu’il revient à chaque personne de déterminer son identité de genre ». Bien que cela ne soit pas dit, cela laisse présager de bons augures pour la question du changement d’état civil. D’ailleurs un projet de loi assez avant-gardiste est en cours d’élaboration au sein du PS sur la question du changement d’état civil pour les personnes tranz (source non publique).

 

Ensuite, et malheureusement, le champ devient vite désert et seul le Front de Gauche s’engage à élaborer une réflexion sur « l’identité de genre ».

Tout le champ des discriminations sera pris en compte (lieux publics, école, travail, logement, accès aux biens et services…), qu’elles soient fondées sur l’engagement syndical ou politique, qu’elles soient racistes, sexistes, fondées sur les convictions religieuses, l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, qu’elles stigmatisent des jeunes, des immigrés, des gens du voyage, des personnes en situations de handicap, qu’elles touchent à l’âge ou à l’origine sociale. Un bilan annuel sera présenté au Parlement, suivi de décisions pour mieux faire appliquer les lois prévues à cet effet.

Cliquez ici pour voir le programme du Front de Gauche

Un bilan annuel sera présenté au Parlement, et le Front de Gauche avisera. Pour l’instant l’engagement du côté du Front de Gauche est plutôt léger concernant la tranzidentité.

 

Malgré tout, en naviguant sur le site du Parti de Gauche (constituant le Front de Gauche), il y est publié un article sur « affirmer le droit à disposer de son corps« , nous pouvons regretter qu’en plus d’être contre la GPA (vaste débat) il n’est fait aucune mention du droit à disposer de son corps pour les personnes tranz. Il est vrai qu’un parcours tranz n’implique que très peu du droit à disposer de son corps…

 

Alors que le droit au mariage et l’adoption pour tous les couples est explicitement exprimé par EELV, le PS et le Front de Gauche, le Modem ne mentionne même pas le droit au mariage pour tous les couples mais reconnait l’existence des familles homoparentales et veut « faciliter » l’adoption à condition que l’union soit « stable, durable et fait surgir un désir responsable d’accueillir un enfant ».

L’homoparentalité est déjà une réalité vécue par des centaines de milliers de familles. Lorsque l’union entre deux personnes de même sexe est stable, durable et fait surgir un désir responsable d’accueillir un enfant, la parentalité et l’adoption doivent être facilitées de façon à ce que subsiste notamment un lien entre deux personnes et l’enfant qu’elles ont élevé en cas de mort, accident ou de séparation affectant le couple qu’elles avaient formé.

Cliquez ici pour voir le programme du Modem

Étonnamment le Modem ne dit rien sur la tranzidentité alors que Centr’Egaux avait soutenu le projet de la carte de la transphobie.

 

Pour tous les autres partis, il n’est donc fait aucune mention de l’ouverture du mariage pour tous les couples et nous pouvons penser que la tranzidentité ne sera pas prise en compte ou bien le programme n’est pas encore achevé.

 

Il n’est pas non plus utile de rappeler quels partis se prononcent explicitement contre le mariage et l’adoption pour tous les couples et nous pouvons aussi supposer que la tranzidentité n’est même pas envisagée comme quelque chose d’acceptable pour eux.

 

Nous retrouvons encore ici la dichotomie qui sépare les partis de la Gauche et les partis de la Droite.

Ecrit par post-Ô-porno, le Lundi 12 Septembre 2011, 16:59 dans la rubrique "Queer".
Repondre a cet article